Invitée du site

Jocelyne CHAUVEAU

Née à Saint-Amand-Montrond, une petite ville provinciale du Centre France, c’est au contact de la nature que mes goûts et centres d’intérêt artistiques se sont développés. Une nature qui n’est jamais bien loin, aujourd’hui encore, de mon travail de peintre ; qui m’a montré l’harmonie en toute chose, celle des formes et des couleurs, celle des sons, celle de la mesure ; qui m’a guidée, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, entre concret et abstrait, visible et invisible, reconnaissable et non reconnaissable.


C’est la résonance du passé qui a resurgi sous mes doigts et s’est imposée pour ne plus disparaître. Je peins, donc je suis… depuis les années 1990.


Je participe au Salon du dessin et de la peinture à l’eau à depuis 2004 et  je suis aussi devenue sociétaire de la Fondation Taylor et de la Société des artistes français respectivement en 2006 et 2007.
Je participe régulièrement aux festivals internationaux d’aquarelle Gaillon, Banyuls-sur-Mer, Estaimpuis (Belgique), Le Haillan, Caussade, Saint-Pol-de-Léon, Uckange, Salonique (Grèce), Kobé (Japon), Montréal (Québec), et cette année au Symposium de Fabriano (Italie) et à la  95e Exposition internationale de la  National Watercolor Society à San Pedro (Californie).

La technique de l’aquarelle est un choix personnel de longue date, et sa pratique me subjugue encore aujourd’hui tant elle en appelle au subtil et à la poésie.


 Mon approche, nourrie par mes études d’histoire de l’art et un regard presque intime sur le travail des grands maîtres occidentaux et orientaux, m’a fait naviguer dans l’immensité des possibles, d’émerveillement en joie pure, entre la magie des fondus et l’énergie d’un coup de pinceau ample et précis.


Je ne me suis jamais demandé si je devais peindre de manière figurative ou abstraite, car l’abstraction est partout dans la Nature et je ne m’éloigne jamais d’elle. Il y a ce que je vois, mais est-ce le réel ? ou une apparence du réel ? Et ce que je traduis en points, lignes, surfaces, avec des couleurs issues elles aussi le plus souvent de la nature.


C’est dans le jeu de l’eau et des pigments, aujourd’hui plus que jamais, que j’aime chercher, me chercher moi-même, partant aussi bien d’une pensée du moine Citrouille amère que du donné à voir.


Tous les sujets m’intéressent, le vivant et l’inanimé. Je peins pour me sentir vivre, comme un violoncelle dont les cordes frémissent.

 

Contact

Jocelyne CHAUVEAU


jocelyne@jchauveau.com
http://www.jchauveau.com

 

Archive

Christine Mathis-Wehrlen

Adyne GOHY

José Gietka

Catherine de Ryck

Jean-Benoît Dominicy

Françoise Buisson

Patrick France

Alain Page

Marie-Paule DUPUIS

Patrick PICHON

Thierry VANDEPUTTE

Olivia QUINTIN

Sébastion PALATE

Copyright © 2017 - Solution de création de sites Internet éditée par EPIXELIC - Administration - webgreen